devant soi

Si mes sujets paraissent être très différents, ils relèvent tous du même goût de déplacer la vision sur ce que l'on ne voit pas spontanément, de montrer ce que l'on ne verrait pas sans la photographie, d'éclairer le regard d'yeux grand fermés sur l'ordinaire.
L'ordinaire, c'est ce à quoi l'on ne réfléchit jamais. C'est l'impensé au cœur de la vie. C'est ce qui nous rappelle à notre finitude d'être humain.
Le regarder vraiment exige de la lucidité, de l'authenticité. C'est en creusant l'ordinaire, en redécouvrant ce qui nous est familier, que l'on peut l'accepter.
Les images des choses simples, de la banalité, me semblent capables de susciter cette autre perception des significations admises, du réel.
Concourir à une vision claire du quotidien, aider à révéler que l'extraordinaire est au sein de l'ordinaire, me paraît être la motivation profonde de mon activité photographique.
in front of oneself

If my subjects appear to be very different, they raise all of the same taste to move the vision on what we do not see spontaneously, to show what we would not see without photography, to clarify the look of large closed eyes on the ordinary.
The ordinary, it is what we never think. It is the unthought at the heart of the life. It is what reminds to us to our condition finished human being.
To look at it really requires clearness, authenticity. It is by digging the ordinary, by rediscovering what is familiar for us, that we can accept it.
The images of the simple things, of the banality, seem to me able of arousing this other perception of the allowed significances, of reality.
Contribute to a clear vision of everyday life, help to reveal the extraordinary is within the ordinary, seems to me to be the underlying motivation of my photographic activity.